Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LCN

LES DELIBERATIONS SE POURSUIVENT DANS LE PROCES CONTRE UN CAPITAINE DE LA FAMILLE LUCCHESE

27 Juin 2014 , Rédigé par Xav + A.S Publié dans #Lucchese

LES DELIBERATIONS SE POURSUIVENT DANS LE PROCES CONTRE UN CAPITAINE DE LA FAMILLE LUCCHESE

Le jury a entamé son sixième jour de délibération dans le procès contre Nicodemo Scarfo Jr (voir photo à droite) et Salvatore Pelullo (voir photo à gauche) et il avance à petit pas dans les différentes charges retenues contre les différents accusés. Les jurés composés de sept femmes et cinq hommes ont envoyé en début de semaine, une question au juge fédéral Robert Kugler, laissant supposé plusieurs spéculations auprès des procureurs et de la défense, car les renseignements demandés par le juré était en rapport avec la charge principale de racket qui dirige l’acte d’accusation, sans celle-ci Nicodemo Scarfo Jr et Salvatore Pelullo seraient libres à l’heure actuelle comme les autres accusés dans cette affaire : « Je pense qu’ils sont encore en train de délibérer sur les premiers chefs d’inculpation » déclara un des avocats. Pendant tout le procès, le gouvernement fédéral a prétendu que Nicodemo Scarfo Jr, un Capitaine de la famille Lucchese et son bras droit Salvatore Pelullo ont dirigé par la force, la société de prêts hypothécaires « First Plus » basée au Texas en 2007. L’acte d’accusation montre que le duo a utilisé des faux contrats et profita de l’argent de l’entreprise pour assouvir leur train de vie somptueux, qui comprend l’achat d’un yacht, un jet d’affaire, une Bentley et plusieurs maisons dont une à Atlantic City. Nicodemo Scarfo Jr et Salvatore Pelullo qui sont incarcérés depuis le début de l’affaire, avaient été arrêtés avec onze autres accusés dont la femme de Nicodemo Scarfo Jr, Lisa Murray qui avait plaidé coupable peu de temps après. Pendant tout le procès, Savatore Pelullo s’était fait remarquer à plusieurs reprises par son comportement insolent, se moquant des différents témoins qui venaient témoigner à la barre et en les insultant. Ce comportement avait obligé le juge fédéral à l’exclure tout simplement de la salle de tribunal et il avait donc du suivre la fin de son procès de sa cellule. Pendant les délibérations, les accusés et leurs avocats, ont pu attendre dans le couloir, à proximité de la salle d’audience ou une sandwicherie et une cafétéria étaient ouverts pour l’occasion, quand à Nicodemo Scarfo Jr, il est lui aussi détenu par mesure de sécurité dans une prison pas loin du tribunal. Lorsque l’on demande à John Maxwell, un ancien Associé de Salvatore Pelullo et lui aussi accusé dans cette affaire, comment il occupe son temps pendant les délibérations, il déclara en souriant, qu’il « regarde des films sur son ordinateur portable » : « Ces gars là sont les dommages collatéraux du gouvernement. Leur but c’était de les avoir à deux (Nicodemo Scarfo Jr et Salvatore Pelullo), mais ils ne se sont jamais rendus compte, que mon client était une victime dans cette affaire, c’est une honte » déclara un ami de John Maxwell. Les autres « dommages collatéraux » seraient William Maxell, frère de John Maxwell, qui fut grassement payé par Salvatore Pelullo pour servir d’avocat de la société First Plus, David Adler un autre avocat qui fut recruté par le « duo » et Gary McCarthy, lui aussi un avocat de la société, spécialisé dans les questions commerciales. Nicodemo Scarfo Jr a déjà malgré son âge, un passé sulfureux dans le crime organisé. Son père n’était autre que Nicodemo Scarfo Sr, ancien Parrain de la famille de Philadelphie dans les années 1980, qui purge actuellement une peine de prison à perpétuité pour plusieurs meurtres. Après l’incarcération de son père, Nicodemo Scarfo Jr avait voulu prendre le pouvoir, mais plusieurs membres de la famille de Philadelphie en avaient assez du « règne de terreur » que pouvait exerçait la « famille Scarfo » et le 31 Octobre 1989, le soir d'Halloween, il fut atteint de plusieurs balles dans un restaurant, Nicodemo Scarfo Jr survécut miraculeusement, mais il comprit très vite le message, il n’était plus le bienvenu à Philadelphie. Son père, pour sauver son fils, demanda à la famille Lucchese de le « recueillir » et devint un membre initié de cette famille. Entre 2007 et 20011, Nicodemo Scarfo Jr demanda plusieurs fois de l’aide à son père Nicodemo Scarfo Sr, qui à cette époque était incarcéré dans la même prison fédérale de l’ancien Parrain Lucchese, Vic Amuso. Nicodemo Scarfo Sr qui malgré ses années d’incarcération, n’avait pas perdu son sens des affaires, et conseilla son fils et Salvatore Pelullo dans leur prise de contrôle de la société, bien sûr une compensation financière était obligatoire et d’après Nicodemo Scarfo Sr, Vic Amuso demandait beaucoup d’argent (Vic Amuso, cédera sa place de Parrain à Steven « Winderboy » Crea par la suite). La défense a toujours prétexté que le gouvernement fédéral, jouait sur le « spectre de la Cosa Nostra » pour embellir l’affaire et convaincre le jury qu’il y avait une fraude avérée. Mais pour ces derniers, Salvatore Pelullo, malgré ces précédentes condamnations pour les mêmes délits, était un simple entrepreneur, qui reprenait des entreprises en difficulté pour les « remettre à flot ». Salvatore Pelullo qui d’après la justice Américaine, a profité pleinement de son statut d’Associé de la famille Lucchese, pour menacer les employés de la société First Plus, organisant des diners avec ses amis dans des restaurants somptueux du Texas sous la musique du « Parrain ».

Partager cet article