Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LCN

ENCORE UNE PEINE LEGERE POUR UN SOLDAT DE LA FAMILLE GAMBINO

30 Juin 2014 , Rédigé par Xav + A.S Publié dans #Gambino

ENCORE UNE PEINE LEGERE POUR UN SOLDAT DE LA FAMILLE GAMBINO

En Janvier 2013, le FBI lança une opération de grande envergure contre les cinq familles de la Cosa Nostra à New-York. Plus de trente deux membres et Associés furent arrêtés et accusés par la justice d’avoir racketté pendant plusieurs années l’industrie des déchets dans les États de New-York et du New-Jersey. Comme à son habitude, les médias Américains avaient déclaré que la Cosa Nostra était en partie décimée, que cette opération mettait à mal une organisation criminelle qui avait perdu beaucoup de sa grandeur depuis des années. Mais au final, comme à son habitude, les condamnations ne furent pas à la hauteur et la plupart des membres arrêtés sortiront de prison dans moins de deux ans et pourtant cette enquête aura duré plusieurs mois. Encore pire, sur la trentaine d’individus arrêtés, près d’une dizaine ont eu leurs charges abandonnées. Carmine "Papa Smurf" Franco un Associé de la famille Genovese, avait été nommée comme « l’investigateur » dans cette affaire, un multi-récidiviste dans ce genre de racket, lui rapportant à lui et à la famille mafieuse des millions de dollars n'avait été condamné qu’à un an et un jour dans une prison fédérale, après avoir accepté de plaider coupable des accusations retenues contre lui. Une peine qu’il ne purgera sans doute pas, en raison de ses nombreux problèmes de santé (Cf : Un Associé de la famille Genovese veut éviter la prison). Arrêté au même moment, Anthony Bazzini (voir photo), un Soldat de la famille Gambino avait tout essayé avant son procès, pour ne pas être comparé à « Tony Soprano », célèbre personnage de la série « The Sopranos », mettant en scène un Parrain du New-Jersey très impliqué dans le domaine des déchets. Il ne voulait pas que ses « origines » Italo-Américaine lui donne une image de « gangster », car selon lui, il n’a jamais eu aucun rapport avec des entreprises de déchets et surtout avec la Cosa Nostra. Pourtant en écoutant attentivement les enregistrements du FBI, Anthony Bazzini fut capté à plusieurs reprises en train de menacer un individu qui ne donnait pas son argent rapidement : « Anthony Bazzini a déjà un passé assez trouble, il avait menacé une personne de lui couper sa main, de broyer son frère dans une décharge et de tuer toute sa famille, s’il ne le payait pas très rapidement » déclara le procureur fédéral Brian R. Blais. Mais face a autant de preuves, l’avocat d’Anthony Bazzini ne paniqua pas et avait déclaré que son client avait été « foutu en rogne » par le témoin du gouvernement qui l’enregistrait pendant qu’il menaçait l’individu : « Ce que vous ne savez pas, c’est que c’est ce même témoin qui avait demandé à mon client de menacer cette personne, il a donc été poussé au-delà de ses limites et a réagit en conséquence » Pas très crédible… De plus, l’avocat de la défense, déclara que le témoin du gouvernement était « un pervers », qui avait décidé de collaborer avec le FBI, après avoir été accusé d’avoir eu des relations sexuelles avec une fille de quinze ans. Une base de défense très légère qui pouvait amener le Soldat de la famille Gambino à être condamné à une quarantaine d’années derrière les barreaux pour tous ces crimes, c’est pour cela qu’il décida de plaider coupable. En plaidant coupable, Anthony Bazzini évite un procès de plusieurs semaines, mais il évite aussi une longue peine de prison. Ce genre de procédé fut a une époque pas du tout accepté par la famille Gambino (Au début des années 1990, John Gotti célèbre Parrain de la famille mafieuse, avait ordonné à ses membres de plaider non-coupable quand ils étaient arrêtés sous menace de mort) mais les mentalités évoluent et le fait de pouvoir reprendre les affaires après une courte peine de prison est devenu une chose très intéressante pour plusieurs membres de la Cosa Nostra. En début de semaine, Anthony Bazzini fut présenté devant le juge fédéral Kévin Castel. Accusé à la base de conspiration en vertu de la loi RICO, d’extorsion et de complot, son accord de plaidoyer effaça la plupart des charges, pour n’être accusé que de menace corporelle envers un propriétaire d’une entreprise rivale, une belle opportunité pour le Soldat de la famille Gambino qui ne fut condamné qu’a un an et un jour de prison, la même peine que l’Associé de la famille Genovese, Carmine Franco, l’investigateur dans cette affaire : « C’est New-York, quand vous engueulez quelqu’un vous êtes condamné » déclara son avocat.

Partager cet article