Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LCN

UN ANCIEN CANDIDAT A L'INVESTITURE DEMOCRATE COLLABORAIT AVEC LE FBI

19 Avril 2014 , Rédigé par Xav + A.S Publié dans #Genovese

UN ANCIEN CANDIDAT A L'INVESTITURE DEMOCRATE COLLABORAIT AVEC LE FBI

Al Sharpton est un ministre du culte protestant et un homme politique Américain connu pour avoir été candidat à l'investiture démocrate pour l'élection présidentielle américaine de 2004. Dans des rapports publiés par le FBI et la police d’État en début de semaine, ces derniers révèlent qu'Al Sharpton a aidé le gouvernement fédéral dans sa lutte contre la famille Genovese dans les années 1980 et contre l’ancien Parrain Vincent « The Chin » Gigante (voir photo). Les Genovese ont toujours été connu pour être une famille extrêmement « cloisonnée », tellement bien « impénétrable » que les procureurs fédéraux pensaient que cette dernière était dirigée par Anthony « Tony Fat « Salerno (le menant à une condamnation à 100 ans de prison, lors de la procès dit de la "Commission" en 1986), alors que le vrai Parrain était Vincent Gigante. Connu par le FBI comme étant l’informateur « CI : 7 », Al Sharpton aurait pendant plusieurs années, aidé l’agence fédérale, avec l’aide d’un micro dissimulé dans sa mallette et par plusieurs moyens électroniques à enregistrer les « confidences » de plusieurs mafieux de la famille Genovese. Son aide permit de dissimuler des micros dans deux clubs sociaux détenus par l’une des cinq familles de New-York, mais aussi dans les voitures des différentes membres et sur les lignes téléphoniques utilisées par différents Soldats et Capitaines de la famille Genovese pour parler « affaires ». Les informations concernant sa collaboration ont été parues seulement ce mois-ci, car le FBI avait fait en sorte de « cacher » son infiltration au sein de la famille Genovese, pour ne pas le mettre lui et sa famille en danger. Face à tant de rumeurs, Al Sharpton a dut improviser en début de semaine une conférence de presse dans son quartier à Harlem. Devant les médias Américains rassemblés en masse, ce dernier tenta de « minimiser » sa coopération avec le FBI, même si d’après plusieurs journalistes, sa collaboration datait depuis les années 1980 : « Les dernières nouvelles montrent que j’ai aidé à combattre la Mafia, pas que j’étais dedans. Je n’ai jamais dis que j’étais un informateur » déclara Al Sharpton à la presse. Pour lui, il avait du coopérer avec le FBI, car des membres de la Cosa Nostra le menaçaient en permanence dans plusieurs de ses affaires, liées au secteur de la musique. Mais en réalité et d’après le site qui a lancé cette affaire, « The Smooking Gun », Al Sharpton aurait décidé de collaborer avec la justice après avoir été en train de négocier plusieurs kilos de cocaïne avec un trafiquant de drogue, qui se révéla par la suite être un agent du FBI infiltré dans le milieu. Dans les années 1970, Al Sharpton avait déjà été arrêté et condamné pour trafic de stupéfiant et pour essayer que ce dernier aide le gouvernement fédéral dans sa lutte contre la Cosa Nostra. Le FBI lança un piège contre l’ancien candidat à la présidentielle Américaine. Dans les années, 1980, un agent infiltré du FBI connu sous le pseudonyme de Victor Quintana, essaya d’approcher Al Sharpton avec un de ses fidèles amis « Don King » (Donald King, dit Don King, est un promoteur de boxe professionnelle célèbre aux États-Unis), en se faisant passer pour un important trafiquant de drogue, avec dans l’optique au départ d’organiser un tournoi de boxe, mais la discussion s’orienta très vite sur la vente de cocaïne à travers les États-Unis. Les rendez-vous avec l’agent du FBI et Al Sharpton montrèrent « l’intérêt grandissant » de ce dernier, qui était prêt à acheter pour 35000 dollars le kilo de cocaïne, tout en espérant gagner 10 pourcents sur la revente par la suite. L’agent du FBI, voulait l’aiguiller sur un dénommé Daniel Pagano, un soldat de la famille Genovese, lui aussi natif de Harlem et connu des autorités pour gagner son argent grâce aux trafics de stupéfiants, d’ailleurs ce dernier avait été condamné à sept années dans une prison fédérale pour trafic d’héroïne. Même si Al Sharpton ne déclarait pas « formellement » vouloir organiser un trafic de drogue à grande échelle, malheureusement pour lui, les différentes réunions avec l’agent du FBI furent filmées et ce dernier décida tout naturellement pour éviter une peine de prison, mais aussi surtout pour ne pas être discrédité, de collaborer et d’aider le gouvernement à enregistrer des membres de la famille Genovese. A cette époque, la famille mafieuse était extrêmement « paranoïaque » sur le matériel électronique utilisé par le FBI et le Parrain de la famille, avait ordonné à ses Soldats et Capitaines de montrer leur menton s’ils voulaient faire référence à ce dernier. Mais avec la collaboration d’Al Sharpton, le FBI avait la chance d’avoir des informations inédites sur la famille Genovese. Grâce à ce dernier, l’agence fédérale pu enregistrer différents club sociaux de Vincent Gigante, dont son quartier général à Greenwich Village. Les enquêteurs ont également utilisé les informations d’Al Sharpton pour faire condamner Federico "Fritzy" Giovanelli, un soldat de la famille Genovese. Ces enregistrements avaient permis de le faire condamner à une peine de vingt ans de prison dans un pénitencier fédéral.

Partager cet article