Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LCN

"IL NE FAUT JAMAIS BAISER ANTHONY ACCARDO"

22 Janvier 2017 , Rédigé par Xav + A.S Publié dans #Outfit

Antonino Accardo (voir photo) est né le 28 Avril 1906 dans la « Petite Sicile » de Chicago. Très rapidement, ce dernier délaissa le milieu scolaire pour se concentrer au crime organisé. Dès son adolescence, il commença à côtoyer des figures de la Outfit de Chicago et devint un pickpocket très apprécié des mafieux pour sa capacité à rapporter de l’argent et à garder le silence quand il se faisait attraper. C’est pendant une de ses missions données par la Outfit, qu'Anthony Acardo reçu le surnom de « Joe Batters ». Son travail était simple, il était engagé par les mafieux pour « tabasser » les gens qui ne payaient pas leurs dettes à la Cosa Nostra (Cf : Les Surnoms dans la Cosa Nostra – Partie 1). A 20 ans, Anthony Accardo devint un membre « fait » de la Outfit. La cérémonie diffère des autres familles de la Cosa Nostra implantées aux Etats-Unis. Devant Al Capone, qui était à cette époque le Parrain de l’organisation, Anthony Accardo prêta serment de ne jamais trahir la famille et de ne jamais devenir un « rat », seulement aucune goutte de sang ne fut versée sur une image pieuse pendant l’intronisation, seul une pognée de main conclue le pacte entre Anthony Accardo et la Cosa Nostra. Mais grâce à son intelligence, ce dernier monta un à un les échelons de la Mafia et devint rapidement une figure incontournable. Paul Ricca un ancien Boss de la Outfit avait déclaré qu'« Anthony Acardo avait beaucoup plus de cervelle qu'Al Capone ».  C'est en 1947 que Anthony Achardo devint nouveau Parrain de la Outfit en succèdant à son mentor. Pendant des années, Anthony Achards et sa famille vécurent dans un pavillon modeste de River Forest à Chicago. Mais arrivé à un moment, grâce notamment aux millions de dollars engendrés pas ses activités criminelles, poussa ce dernier à s’acheter une maison à la hauteur de son statut au sein de la Outfit. Un manoir qu’il paya près de cent vingt cinq mille dollars, alors que son propriétaire l’avait acheté cinq fois plus chère des années auparavant, un « prix d’ami » comme on pourrait dire dans le milieu. La maison comportait pas loin de vingt six chambres et six salles de bain. En achetant une maison luxueuse, le Parrain voulait faire passer un message et montrer sa réussite grandissante au sein de la Mafia à Chicago. A la fin des années 1970, Anthony Acardo n'occupait plus le poste de Parrain, mais sa position dans la Outfit état toujours intacte. Il n’était plus « un homme de la rue » comme dans sa jeunesse, mais il était encore préférable à cette époque de l'avoir comme ami, un homme comme Anthony Accardo pouvait résoudre des conflits et dans un sens, personne ne s’attaquait aux amis de « Big Tuna ». En Janvier 1978, Anthony Accardo et sa femme partirent profiter du soleil à Indian Wells en Californie et confia leur maison à un ami de confiance, Michael Volpe. Quelques jours plus tard, ce dernier téléphona à Anthony Accardo, pour lui racontait que des individus s’étaient introduits dans sa maison, mais que les cambrioleurs n’avaient rien volé. Ce cambriolage fut d’une manière ou d’une autre très symbolique, en s’en prenant à la demeure à l'ancien Parrain de la Outfit, cela "égratignait" son image d'"homme invincible" et Anthony Achards devait réagir. Pour lui, c’était une insulte personnelle, et les cambrioleurs devaient être retrouvés au plus vite. Pour mener à bien cette opération, Anthony Accardo fit appel à un tueur renommé de l’Outfit, connu pour avoir été joué par Joe Pesci dans le film de Martin Scorsese « Casino », Anthony Spilotro. La nouvelle de la venu d’Anthony Spilotro à Chicago fit le tour de la ville et la plupart des cambrioleurs du coin préférèrent changer d’État, pour éviter de croiser les tueurs de la Outfit. Le 20 Janvier 1978, soit quelques jours seulement après le cambriolage, Bernie Ryan l’un des voleurs, fut retrouvé par la police la gorge tranché d’une oreille à l’autre et de plusieurs balles dans le corps. Le 02 Février, Steven Garcia, fut retrouvé dans le coffre de sa voiture garée à l’aéroport « O’Hare », lui aussi la gorge tranchée. Vincent Moretti, était d’après la police un individu « instable » et « psychotique », malheureusement pour ce dernier, il rencontra des personnes qui étaient beaucoup plus dangereuses que lui. Il fut retrouvé dans le coffre d’une voiture, atrocement torturé, il fut castré et son corps éventré. De plus, son visage fut brulé au chalumeau. D’après les autorités, la torture était dû au fait, que Vincent Moretti était d’origine Italienne et qu'il ne pouvait ignorer le pouvoir d’Anthony Accardo : « C’est comme s’il l’avait insulté deux fois » déclara un policier. Juste avant sa disparition, Vincent Moretti avait été aperçu avec Donal Swanson, un des voleurs qui avait participé au cambriolage, il sera lui aussi retrouvé assassiné de plusieurs coups de couteau. Le  corps de Bobby Hertogs fut découvert dans le coffre d’une voiture en stationnement au 3552 West Grand Avenue, il était d’après la police un « pickpocket » réputé de la Outfit et sa relation avec les individus ayant participé à ce cambriolage était trop suspecte pour les mafieux pour le laisser vivre. Un vent de panique souffla dans les services de police de Chicago, les policiers restèrent impuissants face aux nombreux meurtres commis par les membres de la Outfit et cela n’était pas terminé. Toujours dans le même mois, John McDonald fut retrouvé dans une ruelle au 446 North Racine Avenue. Selon les enquêteurs, il portait un costume gris avec une chemise en soie, comme s'il venait d'être convoqué à un réunion importante. La justice Américaine décida de réagir et en Septembre 1978, Anthony Accardo fut convoqué devant un grand jury fédéral, mais ce dernier ne paniqua pas et fit appel au « 5ème amendement » (Le cinquième amendement de la Constitution des États-Unis permet à tout citoyen américain de refuser de témoigner contre lui-même dans une affaire pénale). Michael Volpe, l’homme qui était « censé » surveiller la maison d’Anthony Achards pensant ses vacances, fut lui aussi interrogé, mais son interrogatoire dura plus longtemps que prévu, ce qui inquiéta très fortement l'ancien Parrain. Quelques jours plus tard, il disparu, son corps ne sera jamais retrouvé. Ce fut le dernier crime commis dans cette affaire. Anthony Accardo alterna jusqu'à la fin de sa vie entre sa maison d’Indian Wells et celle de Barrington Hills. Tous ces meurtres lui ont permis de remettre de l’ordre dans la Outfit, contre certains membres qui commençaient à remettre en cause son « leadership ». Le vieux Parrain avait laissé un message très clair : « Personne ne baise Anthony Accardo ».

Partager cet article