Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LCN

UN ANCIEN SOLDAT DE LA FAMILLE GENOVESE CONDAMNE POUR MEURTRE

16 Mars 2014 , Rédigé par Xav + A.S Publié dans #Genovese

UN ANCIEN SOLDAT DE LA FAMILLE GENOVESE CONDAMNE POUR MEURTRE

Anthony J. Arillotta (voir photo), est un Soldat de la famille Genovese ayant opéré pendant plusieurs années dans l’État du Massachusetts. En 2010, il décida de coopérer avec la justice Américaine, après avoir été accusé d’avoir commandité le meurtre de son supérieur, un Capitaine de la famille Genovese, Adolfo « Big Al » Bruno. Ce dernier fut assassiné en 2003, alors qu’il se dirigeait vers son véhicule de plusieurs balles dans le corps, car la famille Genovese, considérait qu’Adolfo Bruno ne « gagnait » pas assez d’argent, mais aussi qu’il coopérait avec le gouvernement, chose qui s’est avéra fausse par la suite. La collaboration d’Anthony Arillota avec la justice Américaine, permit d’arrêter et de faire condamner les tireurs, à des peines de prison à perpétuité mais aussi l’Acting Boss de la famille Genovese à cette époque, Arthur « Artie » Nigro qui fut lui aussi condamner à une peine de prison à vie dans un pénitencier fédéral. Mais malgré toute son aide apportée pour résoudre cette affaire, Anthony J. Arillotta, devait comparaitre en milieu de semaine devant le juge fédéral Kevin Castel pour recevoir son verdict. Il fut reconnu coupable de deux meurtres, de trois tentatives de meurtres, d’extorsion et condamné à huit ans de prison et deux millions de dollars d’amende, une peine très clémente. Incarcéré depuis son arrestation en 2010, il est fort probable qu’Anthony J. Arillotta soit libéré dans moins de quatre ans. Cette condamnation ferme donc un « chapitre » de la Cosa Nostra dans l’Etat de Massachussetts grâce à un témoin qui fut considéré par les procureurs fédéraux comme l’un des « meilleurs informateurs de la Mafia depuis des années » : « Il est bien conscient qu'il est désormais une menace pour la ville de Springfield » déclara le procureur fédéral Daniel Goldman. Anthony J. Arillotta qui est le père de trois enfants, est aujourd’hui âgé de 47 ans à depuis son intronisation dans la famille Genovese en 2003, gérait les activités de la famille mafieuse dans un Etat particulièrement « infiltré » par la Cosa Nostra. Son initiation au sein de la Cosa Nostra, avait fortement surpris plusieurs spécialistes de la Mafia Italo-Américaine. En effet, alors qu’il témoignait dans un tribunal fédéral, Anthony J. Arillotta déclara que lors de son intronisation, le 11 Aout 2003, la veille de la naissance de sa fille, il fut convoqué au « Nebraska Steakhouse », un restaurant à New-York. En arrivant, lui et un autre individu, furent accueillis par Steve Alfisi, un Soldat de la famille Genovese. Ce dernier demanda aux deux « futurs mafieux » de laisser, leurs portables, montre et autres bijoux au bar, avant d’être emmenés dans un immeuble d’appartements en face du restaurant. Quinze minutes plus tard, ils arrivèrent dans un petit appartement ou Steve Alfisi, leur demanda de se déshabiller entièrement et d’enfiler un peignoir de bain avant de procéder à l’initiation : « Il voulait s’assurer que je ne portais pas de micros » déclara par la suite Anthony Arillotta. Une fois sortie de la salle de bain, ce dernier entra dans une petite pièce ou se trouvait Arthur Nigro et Pasquale "Scop" DeLuca, deux membres de la hiérarchie de la famille Genovese à cette époque. Ils étaient assis à une table, un pistolet posé sur celle-ci. Le reste fut assez anecdotique, et se passa comme la plupart des initiations au sein de la Cosa Nostra, sauf que cette fois-ci Anthony Arrillotta ne respecta pas son serment plusieurs années plus tard : « Tu as décidé de coopérer car tu n’étais pas capable d’accepter ton sort comme un homme. Tu as été un « Boss » inefficace et lamentable, tes jours de gloire sont terminés » déclara le fils d’Adolfo Bruno, Victor Bruno : « Ce gars là, j’ai grandi avec lui, je le connais par cœur. Ton deuxième prénom, ça ne doit pas être « Jude » mais « Judas ». Tu as décidé de coopérer car tu savais que tu allais être reconnu coupable. Tu es devenu un « rat » chose que mon père n’était pas » déclara de nouveau Victor Bruno dans la salle d’audience, ce qui ne provoqua aucune réaction de la part d’Anthony Arillota.

Partager cet article