Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LCN

LA LUTTE CONTRE LA COSA NOSTRA, UN CERCLE SANS FIN

21 Février 2014 , Rédigé par Xav + A.S Publié dans #Divers

LA LUTTE CONTRE LA COSA NOSTRA, UN CERCLE SANS FIN

A chaque opération menée par le FBI, les médias Américains déclarent que la Cosa Nostra est détruite. Mais malgré les arrestations, la Mafia Italo-Américaine, profite de la baisse des effectifs au sein du FBI chargée de sa surveillance (Cf : le FBI réduit ses effectifs pour la surveillance des familles de la Cosa Nostra), pour se reconstruire petit à petit. Le terrorisme devient important et cela profite sans nul doute aux différentes familles de la Cosa Nostra implantées dans tout les États-Unis. Salvatore Gravano l'ancien Underboss de la famille Gambino au début des années 1990, avait déclaré au FBI alors qu'il coopérait : "On fait profil bas pendant dix ans, le gouvernement nous oublie et on revient deux fois plus fort". Cela fait désormais pratiquement plus de vingt ans que les FBI s’efforce grâce à l’aide de la loi RICO (Racketeer Influenced and Corrupt Organizations Act), à faire vaciller les cinq familles de la Cosa Nostra présentes à New-York, sans y parvenir totalement. Même si la plupart du temps, plusieurs membres de la Mafia ont été condamnés à de longue peine de prison et que certains d’entre eux ont décidé de collaborer avec la justice, pour aider le gouvernement à mettre en prison certains de leurs membres, la Cosa Nostra, a su, et malgré les nouvelles techniques mises en place par le gouvernement fédéral à s’adapter et à se réorganiser petit à petit. Même si pour plusieurs agents du FBI, la Cosa Nostra est sur le point de disparaitre, pour certains spécialistes, les cinq familles de New-York, même s’ils n’ont plus la même puissance que par le passé, sont loin d’être totalement décimées : « Je dirais qu’ils ne sont plus à leur apogée, mais certainement pas qu’ils sont partis » déclara Richard Frankel, agent du FBI, spécialisé dans la surveillance des cinq familles de la Cosa Nostra à New-York. "Malgré les nombreuses « vagues » de poursuites contre les familles Genovese, Gambino, Bonanno, Lucchese et Colombo, ces dernières existent toujours, et chacune à une « hiérarchie » en place" déclara un ancien procureur fédéral John Buretta. Les dernières opérations lancées contre les familles de la Cosa Nostra, s’étaient déroulées le 23 Janvier dernier, entrainant l’arrestation de plusieurs membres de la famille Bonanno, soupçonnés, d’avoir participé au « casse » de la « Lufthansa » en 1978 (Cf : Des membres de la famille Bonanno arrêtés pour le casse de la « Lufthansa ») et début Février avec l’opération « New Bridge » qui fut menée avec la participation de la police Italienne, entrainant des arrestations au sein de la famille Gambino (Cf : Opération « New Bridge »). Les arrestations menées contre la famille Bonanno, avait permis d’arrêter Vincent « Vinny » Asaro, un capitaine réputé de la famille mafieuse, mais aussi Thomas « Tommy D » DeFiore, qui d’après le FBI serait l’actuel Acting Boss de la famille Bonanno. Les accusations contre Vincent Asaro pourrait lui valoir une peine de prison à perpétuité, mais pour les autres membres arrêtés ce jour là, un accord de plaidoyer avec les procureurs, les feront condamner très certainement à quelques mois derrière les barreaux et cela est la grande difficulté que rencontre le gouvernement fédéral pour lutter contre la Cosa Nostra. Ces arrestations sont toujours très spectaculaires, elle montre au grand jour et devant les médias Américains, des membres de la Cosa Nostra arrêtés pour divers crimes, montrant que le gouvernement fédéral poursuit sa lutte contre les différentes familles mafieuses à travers les États-Unis. Mais les condamnations qui en découlent, ne sont pas souvent à la hauteur des espérances. Petit rappel, en 2008, le FBI avait mené contre plusieurs familles de la Cosa Nostra, l’opération baptisée « Old Bridge », qui avait mené à l’arrestation de plusieurs membres de la famille Gambino, dont Domenico Cefalu et Frank « Franky Boy » Cali, respectivement Boss et Underboss de la famille mafieuse, des arrestations qui avaient démontré la force de frappe du FBI contre les cinq familles de la Cosa Nostra. Mais les condamnations qui ont suivi n’ont pas été aussi spectaculaire que cette opération. En effet, Domenico Cefalu, en acceptant de plaider coupable de dievrs crimes, avait été condamné à 33 mois de prison, alors que Frank Cali, avait été condamné à un peu plus d’un an derrière les barreaux. Aujourd’hui ces derniers, ont repris leurs activités au sein de la famille Gambino et ont d’après plusieurs spécialistes, crée un « panel de sécurité » composé de Capitaines de confiance, pour éviter que ces derniers ne soient arrêtés de nouveau par le FBI (Cf : La famille Gambino forme un panel de sécurité pour lutter contre les informateurs). Car aujourd’hui la lutte du FBI, n’est plus les familles de la Cosa Nostra, mais belle et bien le terrorisme international. Il y a encore quelques années, le FBI, avait une équipé dédiée pour chacune des cinq familles. Aujourd’hui, une équipe est chargée de la surveillance de la famille Genovese, Bonanno et Colombo, la deuxième est chargée de la surveillance, de la famille Gambino et Lucchese. Ce remaniement au sein du FBI, a permis aux différentes familles de se réorganiser, en nommant pour la plupart des nouveaux Parrains (Steven « Wonder Boy » Crea pour la famille Lucchese et Michael « The Nose » Mancuso pour la famille Bonanno). L’époque ou John Gotti le Parrain de la famille Gambino au début des années 1990 (Cf : John Gotti : Le Don en Tefflon Partie 1), qui faisait la couverture du « Times » est maintenant terminée. D’après le FBI, la famille Genovese, qui a toujours été considérée par les autorités comme la « Rolls Royce » du crime organisée aux États-Unis, utilise depuis quelques années, différents Capitaines, pour gérer au quotidien, les affaires criminelles de la famille. Autre nouveauté, Joaquin « Jack » Garcia, un agent du FBI qui infiltra la famille Gambino sous le pseudonyme de « Jack Falcone » au début des années 2000 et en particulier le Capitaine Gregoy DePalma raconta quelque chose de très intéressant. La famille Gambino est composée d’un peu plus de deux cent membres, répartis sur plus d’une dizaine de Capitaines. La particularité de la famille Gambino est que chaque équipe ne connait strictement pas les activités criminelles d’un autre groupe, cela pour éviter qu’un informateur ne puisse « balancer » plusieurs membres de « haut rang » de la famille mafieuse. Même si les activités de la Cosa Nostra n’ont pas réellement changé depuis des années, elle gagne toujours son argent, grâce au racket, au prêt usuraire, à l’extorsion et au trafic de drogue, les mentalités ont quand à elle, bien changées. A une époque, les membres de la « l’ancienne école », purgeaient leur peine de prison sans sourciller, respectant à la lettre le code d’honneur ("l’omerta") pour lequel, il avait prêté serment. Aujourd’hui, la « jeune génération » commence à prendre le relais et certains d’entre eux, ne veulent pas terminer leur vie derrière les barreaux. Toujours d’après l’ancien procureur fédéral, John Buretta : « Ils sont plus jeunes et certains d’entre eux ne veulent pas terminer leur vie derrière les barreaux. Nous leur disons « Écoute la prochaine fois que tu verras ta petite fille, elle aura 27 ans » et la plupart accepte de collaborer avec la justice ».

Partager cet article