Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LCN

LA FAMILLE GAMBINO EST TOUJOURS PRÉSENTE DANS L’ÉTAT DE FLORIDE

11 Février 2014 , Rédigé par Xav + A.S Publié dans #Gambino

LA FAMILLE GAMBINO EST TOUJOURS PRÉSENTE DANS L’ÉTAT DE FLORIDE

L’État de la Floride, a toujours été un « territoire ouvert » pour les familles de la Cosa Nostra. Même si la famille Trafficante, qui à l’heure d’aujourd’hui, à pratiquement presque disparue, elle est toujours considéré par les autorités, comme la famille « officielle » de la Cosa Nostra implantée dans cette État, les autre familles mafieuses peuvent « librement » profiter du territoire, pour se faire de l’argent. La famille Gambino à New-York, à toujours eu une forte activité dans cet État, plusieurs membres y sont installés, dont Léonard « Lenny » DiMaria , un célèbre Capitaine de la famille Gambino. L’objectif de cette implantation dans un territoire jugé « neutre » est simple, gagner de l’argent grâce aux activités illégales. En début de semaine, un de ses membres, Anthony "Big Tony" Moscatiello (voir photo en haut), a fait parler de lui dans les médias Américains. Ce dernier fut accusé en 2005 par la justice Américaine, d’avoir commandité le meurtre d’un homme d’affaire très influent dans le milieu des « casinos », Konstantinos "Gus" Boulis. En Février 2001, alors qu’il s’apprêtait à partir travailler, Konstantinos Boulis tomba dans une embuscade et se fit tirer dessus à plusieurs reprises. Il fallut attendre plusieurs années, avant que le FBI n’arrête finalement les trois complices dans cet assassinat. Le premier est Anthony "Little Tony" Ferrari (voir photo en bas à gauche), un Associé de la famille Gambino, implanté dans l’État de la Floride, le deuxième, est James "Pudgy" Fiorillo (en bas à droite), originaire du New-Jersey, depuis des années, il faisait des petits boulots pour Anthony Ferrari. D’après les autorités, son travail consistait le soir du meurtre, à se « débarrasser » de l’arme et du véhicule, utilisait pour ce meurtre. Le troisième, est un Capitaine présumé de la famille Gambino, lui aussi implanté en Floride, Anthony Moscatiello, qui servirait de « comptable » à la famille mafieuse. Pour terminer, un dernier homme, soupçonné par le FBI d’être le tireur présumé, John Gurino, un Associé de la famille Gambino, fut abattu en 2003. La Floride, est un des États appliquant le plus la peine de mort, accusé de meurtre au premier degré, Anthony Ferrari, Anthony Moscatiello et James Fiorillo, risquaient, s’ils étaient reconnus coupable, de mourir par injection létale. Face à cette situation, James Fiorillo âgé seulement de 28 ans, décida de coopérer rapidement avec la justice. Même si les arrestations eurent lieu en 2005, il fallut attendre le début d’année 2013, pour que le procès puisse enfin commencer. Le témoin vedette dans cette affaire fut alors James Fiorillo qui, expliqua que le meurtre avait été commandité par, Anthony Ferrari et Anthony Moscatiello. Il raconta devant le tribunal, que ces derniers avaient des parts dans la société de Konstantinos Boulis, « Casino SunCruz » et que des « divergences » avec ce dernier, avait entrainé un « contrat » contre lui, car d’après James Fiorillo, les mafieux n’avaient pas tellement appréciés que ce dernier puisse vendre sa société « sans avoir été consulté au préalable ». Le soir du meurtre, il expliqua qu’il était en voiture pour aller voir Anthony Ferrari. Une fois arrivée, au domicile d’Anthony Ferrari, il raconta au jury que ce dernier, était installé dans son canapé en train de regarder les chaînes d’information, qui ne parlaient que du meurtre de Konstantinos Boulis. D’après James Fiorillo, Anthony Ferrari se retourna alors vers lui et lui déclara : « Je pense que notre ami a eu un accident, c’est lui que nous voulions avoir ». Il lui donna aussi des conseils sur la façon de débarrasser de l’arme du crime : « Mettait l’arme dans un sac et jeté le à la mer, en eau profonde ». Lors du procès, Anthony Moscatiello, ne fut pas jugé, son avocat étant tombé malade, son procès débutera en Octobre prochain. Anthony Ferrari quand à lui, fut reconnu coupable, grâce essentiellement au témoignage de James Fiorillo, d’avoir commandité le meurtre de Konstantinos Boulis. Après des journées de délibération, le jury décida de condamner ce dernier à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle. James Fiorillo fut condamné à six ans de prison, en raison de sa collaboration avec la justice Américaine.

Partager cet article