Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LCN

"LA COSA NOSTRA N'A PLUS UN CONTROLE TOTAL SUR LES SYNDICATS"

25 Février 2014 , Rédigé par Xav + A.S Publié dans #Divers

"LA COSA NOSTRA N'A PLUS UN CONTROLE TOTAL SUR LES SYNDICATS"

Il y a près de trente ans, les New-Yorkais, payaient pratiquement deux fois plus chère le prix des crevettes, du saumon ou des autres fruits de mer, en raison du contrôle de la Cosa Nostra sur le Fulton Fish Market, (un des plus importants marché aux poissons et de produits de la mer des États-Unis, situé à New York). Les membres de la Mafia extorquaient pratiquement tous les marchands présents sur le marché, qui pour rentabiliser leurs marchandises, devait demander aux restaurateurs un prix plus élevé pour la vente de leurs poissons et autres crustacés « Le contrôle des syndicats par les cinq famille de la Cosa Nostra, a beaucoup fait de mal aux petits commerçants qui n’osaient pas s’opposer au racket » déclara James Jacobs, professeur à l’Université de New-York Mais outre le Fulton Fish Market, les familles de la Cosa Nostra étaient et le sont toujours, très impliquées dans la construction, dans le textile, dans les déchets et dans les frets à l’aéroport ou dans le transport de marchandises dans les ports, ce qui génère des milliards de dollars chaque année pour la Cosa Nostra : « C’était normale à une époque de traiter avec eux » déclara de nouveau James Jacobs. Ce dernier, précisa qu’un changement a été effectué au milieu des années 1980, grâce à un homme, Rudolph Giuliani ancien procureur fédéral et ancien maire de New-York de 1994 à 2001. Ce dernier, connait parfaitement bien les familles de la Cosa Nostra, pour avoir été un des premiers procureurs, à avoir fait condamner les principaux Parrains de la Mafia, dans le procès dit de « La Commission » en 1985. Ces condamnations ont permis d’après certains spécialistes, de faire reculer la Cosa Nostra dans le domaine du bâtiment. Mais malgré ce succès, une procédure engagée par des procureurs fédéraux au début des années 1990, avait démontré que les cinq familles de New-York, utilisaient un syndicat corrompu pour l’obtention d’un contrat de près de 150 millions de dollars pour le changement des fenêtres pour les bâtiments étant sous le contrôle de l’Housing Authority (un organisme gouvernemental qui régit certains aspects des logements). Chaque famille avait attribué plusieurs membres pour gérer les bénéfices engendrés par ce racket. Cette affaire a aboutit au procès dit « Windows Case » condamnant des membres importants de la Cosa Nostra, comme Venero "Benny Eggs" Mangano (voir photo) et Benedetto "Benny" Aloi qui à cette époque était respectivement l’Underboss de la famille Genovese et le Consigliere de la famille Colombo à des peines de quinze ans de prison dans un pénitencier fédéral. Venero Mangano qui a servi pendant la seconde guerre mondiale et à son retour devenu très rapidement une figure emblématique de la famille Genovese. Au départ, ce dernier devait recevoir une peine maximale de trois ans de prisons pour cette affaire, mais en raison de son casier judiciaire, sa peine fut multipliée par cinq, une décision que Venero Mangano accepta sans broncher. En 1997, alors qu’il était incarcéré dans un pénitencier fédéral, il refusa à plusieurs reprises de répondre aux questions d’un juge pendant le procès de son Boss, Vincent « The Chin » Gigante : « Que voulez-vous faire, vous allez me tirer dessus ? Allez y, je ne répondrai à aucune de vos questions » prétexta t’il. Dans l’affaire de la « Windows Case », le Soldat de la famille Lucchese, Peter "Fat Pete" Chiodo, avait lui aussi été condamné, mais avant qu’il ne reçoit sa peine de prison, il fut atteint de douze balles dans le corps lors d’une tentative d’assassinat, orchestré par Vic Amuso et Anthony Casso, Boss et Underboss de la famille Lucchese au début des années 1990. Peter Chiodo survécu miraculeusement, grâce notamment à sa forte corpulence et décida de collaborer avec la justice. Même si la lutte contre la Mafia Italo-Américaine, s’est considérablement améliorée, les familles de la Cosa Nostra, gardent toujours un contrôle assez important sur les différents syndicats à New-York : « Des syndicats ont été « nettoyés » de la présence mafieuse, d’autres, sont encore contrôlés par la Mafia. Mais le problème vient surtout des syndicats qui ont été de nouveau infiltrés par des membres de la Cosa Nostra » déclara l’agent du FBI Richard Frankel,

Partager cet article