Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LCN

LE PROCES CONTRE LES MEMBRES DE LA MAFIA DE PHILADELPHIE A REPRIS

3 Janvier 2014 , Rédigé par Xav + A.S Publié dans #Philadelphie

LE PROCES CONTRE LES MEMBRES DE LA MAFIA DE PHILADELPHIE A REPRIS

Après les traditionnelles fêtes de Noël, le procès contre Joseph Ligambi et George Borgesi, a repris en début de semaine, et c'est au tour des avocats des deux accusés d'appeler leur témoin. Le premier à arriver à la barre, fut Jerry Davis, conseiller municipal et ancien voisin de Louis "Finger Bent Lou" Monacello (voir photo) de 2005 à 2011 (Cf : Louis Monacello continue à témoigner contre les membres de la Mafia de Philadelphie). L'ancien Capitaine de la famille de Philadelphie, est un des témoins vedette lors de cette affaire, et les deux avocats de la défense ont bien l'intention de discréditer son témoignage. Pour cela, Edwin Jacobs, l'avocat de Joseph Ligambi et Christpher Warren, l’avocat de George Borgesi, veulent démontrer que Louis Monacello, était un gangster "vicieux", qui ne pensait qu'a se faire de l'argent, en utilisant la violence comme mot d'ordre : "Peu importe ce qu'il allait arrivé, il voulait se faire de l'argent en vendant des livres sur sa vie dans la Mafia et en passant à la télé. D'après lui, plusieurs autres membres de la Cosa Nostra à Philadelphie avaient fait la même chose (En référence à Phil Leonetti, ancien Underboss et neveu de l'ancien Parrain de la Mafia, Nicodemo Scarfo)" déclara Jerry Davis. Il raconta aussi, comment Louis Monacello détestait Joseph Ligambi et George Borgesi : "Je les déteste. Vous pouvez pas savoir à quelle point je les hais". Pour Jerry Davis, cela était clair, Louis Monacello se vantait, qu'il était le seul à pouvoir "diriger" la famille de la Cosa Nostra à Philadelphie. Mais la relation entre Jerry Davis et Louis Monacello prit fin en 2011, quand ce dernier fut arrêté par le FBI, avec des autres membres de la Mafia dont le Parrain, Joseph Ligambi, pour plusieurs chefs d'inculpations. Une fois arrêté, Louis Monacello, transmis un message de sa cellule à Jerry Davis. Il demanda à son ancien "ami" de récupérer un sac poubelle, qui était caché dans un placard dans le sous-sol de sa maison à Philadelphie. Il récupéra le sac, et en retournant chez lui, il se rendit compte qu'il y avait un pistolet chargé. Il raconta alors au jury, qu'il était nerveux et qu'il ne savait pas quoi faire. D'après lui, il devait rendre ce sac à un individu non identifié, qui appartenait surement à la Mafia. Il refusa de le faire et c'est la propre mère de Louis Monacello, qui récupéra le sac plastique le lendemain chez lui. Frank Labor, le procureur fédéral dans cette affaire, contre-attaqua : "Avez-vous parlé à Anna Verna (Ancienne présidente du conseil municipal de Philadelphie), que vous discutiez et que vous buviez des verres avec un membre de la Mafia?", Joey Davis ne répondit pas à la question. Frank Labor continua alors : "Avez-vous su que l'arme en question, appartenait au père de Louis Monacello, qui était un ancien officier de Police dans la ville de la Philadelphie?". Joey Davis répondit qu'il n'en savait rien et nia par la même occasion, avoir emprunté à différente reprises la voiture de fonction d'Anna Verna, pour aller au rendez-vous de Louis Monacello. Pour les procureurs, il est clair que si Joey Davis témoigne en ce moment, c'est à cause d'une plainte déposée par la famille Monacello à l'encontre de la femme de l'ancien conseiller municipal. En effet, d'après la police, la famille de l'ancien Capitaine de Philadelphie, lui avait prêté des meubles de salle à manger, et d'après eux, Joey Davis et sa femme avaient profité que l'ancien membre de la Mafia rentre dans le programme de protection des témoins avec sa famille, pour garder les meubles : "Vous êtes toujours en colère?" demanda le procureur fédéral Frank Labor : "Vous aimeriez que cela soit le cas" déclara alors Joey Davis.

Partager cet article