Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LCN

« NOT GUILTY »

26 Janvier 2014 , Rédigé par Xav + A.S Publié dans #Philadelphie

« NOT GUILTY »

Après 3 semaines de délibération dans le procès contre Joseph Ligambi et George Borgesi (voir photo), respectivement Boss et Consigliere de la famille de Philadelphie, les jurés ont enfin réussi à se mettre d’accord sur un verdict. Celui-ci, qui devait intervenir en début de semaine, avait finalement été retardé en raison des nombreuses chutes de neige dans la ville de Philadelphie. Et au final, ce verdict fut le deuxième revers consécutif pour les procureurs fédéraux, après un premier procès qui s’était déroulé en début d’année 2012. Le verdict fut sans appel, à l’"unanimité", le jury déclara « non-coupable » George Borgegesi de la seule charge de racket dont il était accusé, laissant entrainer des « hurlements » de joie dans la salle d’audience. Pour Joseph Ligambi qui était inculpé de quatre chefs d’inculpation, le verdict fut moins clément. Même s’il fut reconnu « non-coupable » de subornation de témoin, les jurés ont rendu un verdict « partiel » concernant les trois autres chefs d’inculpation, comprenant, le complot et deux accusations de jeux illégaux. Remonté par ce verdict, l’avocat de Joseph Ligambi, Edwin Jacobs Jr, déclara qu’il allait demander au tribunal de libérer son client sous caution, en attendant de recevoir le verdict final dans cette affaire. Le Parrain de la famille de Philadelphie, qui est âgé de 74 ans, est détenu sans caution possible dans un centre de détention, depuis son arrestation en Mai 2011. Pour George Borgesi, cela était différent, étant libérable depuis 2011, après avoir été condamné en 2000, à près de 14 ans de prison pour racket, il avait été gardé emprisonné en raison de son inculpation dans cette affaire en 2011. En recevant un verdict de non-culpabilité, il a été immédiatement libéré et pu sortir libre du tribunal fédéral, entouré de sa famille : « Merci, Merci » hurla le frère de George Borgesi, Anthony Borgesi, soupçonné par le FBI d’être un Soldat de la famille de Philadelphie. C’est la deuxième fois en moins d’un an, qu’un jury fédéral rejette les accusations lancées par les procureurs fédéraux contre Joseph Ligambi et George Borgesi : « Dieu merci » déclara la mère de George Borgesi, Many Borgesi, tout en serrant dans ses bras son fils, Anthony. Ces derniers avaient assisté à pratiquement tous les jours du procès, pour soutenir, celui qu’il déclarait comme étant la « bête noire » du gouvernement fédéral (Cf : Le Consigliere de la famille de Philadelphie fustige le gouvernement). Pour la femme de George Borgesi, Alyson Borgesi, qui fut nommée plusieurs fois dans ce tribunal comme « une complice » présumée dans les affaires de la famille de Philadelphie, elle laissa éclater sa joie à l’extérieur de la salle d’audience : « Une fois de plus, ils (les procureurs) n’ont pas réussi à faire condamné mon client », même si ce dernier semblait déçu que le jury n’est pas réussi à se mettre d’accord sur un verdict sur les trois autres chefs d’inculpation. « C’est une honte, les deux derniers jurés auraient pu aller dans le sens des dix autres, je ne comprends pas ». En effet, sur les accusations de complot, et de jeux illégaux, dix jurés sur douze, avaient prononcé un verdict de « non-culpabilité » pour Joseph Ligambi. Mais le grand perdant dans cette histoire, fut sans nul doute les procureurs fédéraux avec à leur tête Frank Labor qui déclara qu’il était forcément « décu », mais que cette affaire avait « perturbé » la Cosa Nostra dans la ville de Philadelphie. Quand le procureur fédéral, Frank Labor parle de "perturbation", il fait le rapprochement avec les condamnations lors du premier procès; à seize ans de prison de l'Underboss présumé de l’organisation, Joseph "Mousie" Massimino (Cf : L'Underboss de la famille de Philadelphie condamné à 16 ans de prison), mais aussi de la condamnation du Capitaine Anthony Staino (Cf : Anthony Staino condamné à 8 ans de prison) et de plusieurs autres Soldats, comme Damion Canalichio à de nombreuses années derrière les barreaux. L’avocat de George Borgesi, Christopher Warren, qui avait déjà réussi à faire acquitté lors du premier procès, un Capitaine de la famille mafieuse, Joseph « Scoop » Licata était vraiment heureux de ce verdict : « Ce fût un procès épuisant » déclara t’il, « J’ai hâte de me mettre au lit ». Les deux avocats de la défense avaient pendant tout le procès, attaqué le gouvernement fédéral, pour avoir appelé des témoins, qui étaient des anciens Associés des deux accusés, pour qui leur témoignage était très douteux. Avant de partir, Christopher Warren, lança un « pic » contre Louis Monacello, ancien bras droit de George Borgesi qui avait témoigné contre lui lors de ce dernier procès (Cf : Louis Monacello continue son témoignage contre la famille de Philadelphie) : "Là ou il habite désormais, cela doit être rempli de « trou du cul » comme lui" déclara t’il.

Partager cet article