Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LCN

RÈGLEMENT DE COMPTE DANS LE PROCÈS CONTRE LA MAFIA DE PHILADELPHIE

25 Novembre 2013 , Rédigé par Xav + A.S Publié dans #Philadelphie

RÈGLEMENT DE COMPTE DANS LE PROCÈS CONTRE LA MAFIA DE PHILADELPHIE

Après les témoignages de Peter "Pete The Crumb" Caprio, (Cf : Un ancien membre de la Mafia âgé de 84 ans témoigne au procès contre la Mafia de Philadelphie) et de l'ancien agent du FBI Joaquim Garcia en fin de semaine, ce fut le tour de Louis "Bent Finger Lou" Monacello (voir photo) de se présenter à la barre des témoins. Les premiers témoins appelés par les procureurs fédéraux étaient seulement là pour retranscrire l'histoire de la famille de Philadelphie mais Louis Monacello, n'est pas n'importe qui. Ce dernier, qui avait décidé de collaborer avec la justice en 2011, avait repris l'équipe de Gorge Borgesi après sa condamnation en 2001 pour racket, qui aujourd'hui est de nouveau inculpé (Cf : Le Consigliere de la famille de Philadelphie fustige le gouvernement), mais surtout, il travaillait en étroite collaboration avec Joseph Ligambi, l'actuel Boss de la famille de Philadelphie. Calmement, il identifia ce dernier comme le Boss de la famille de Phildelphie : "Joe Ligambi m'a dit à plusieurs reprises qu'il était le Boss. Je suis le Patron me disait t'il" . Mais c'est sur George Borgesi que Louis Monacello donna une image très détaillée du Consigliere de la famille de Philadelphie : "George est un vrai gangster, il s'est vanté à plusieurs reprises devant moi d'être impliqué dans plus de 11 assassinats. Il m'avait déclaré qu'il était un professionnel" raconta Louis Monacello. Il décrivit comment George Borgesi avait agressé un entrepreneur qui refusait de donner une part de ses bénéfices à la Cosa Nostra. Qu'il avait frappé sur la tête d'un membre d'un gang de rue avec une batte de baseball ou comment il était arrivé avec plus de 15 hommes dans un bar de Delaware County pour intimider deux bookmakers qui devaient témoigner dans un procès contre des membres de la Mafia en 2001. Louis Monacello connait parfaitement George Borgesi, car les deux hommes se fréquentent depuis près de 30 ans. Louis Monacello, qui est aujourd'hui âgé de 42 ans, a connu George Brogesi quand il avait 14 ans. Il raconta devant le jury qu'il avait commencé sa vie dans le crime organisé en volant des voitures avec son ancien "ami" pour les revendre dans un atelier de carrosserie, dirigé par un Associé de la famille de Philadelphie. Le rêve de Louis Monacello était de devenir un membre initié de la Cosa Nostra, ce qu'il devint des années plus tard : "Faire partie de la Mafia, c'est comme obtenir une licence pour voler". Après avoir raconté sa jeunesse dans le crime organisé, il continua a décrire George Borgesi comme un individu de la pire espèce : "C'est un maniaque, entre nous, on le surnommait "The FireMan", car partout ou il passait, il déclenchait des incendies. Il posait énormément de problèmes" déclara t'il. Pendant ce témoignage, le Boss de la famille de Philadelphie, Joseph Ligambi fut véritablement épargné tant Louis Monacello se concentra pendant près de deux heures à attaquer George Borgesi. Les procureurs profitèrent des détails fournis par Louis Monacello pour démontrer au jury, que George Borgesi utilisait la violence à longueur de journée pour se faire de l'argent. Un des procureurs demanda à l'ancien Capitaine de raconter le différend qu'avait eu George Borgesi et Angelo Lutz. Ce dernier, était un Associé de la famille mafieuse qui avait été condamné en 2001 pour racket à plus de 10 ans de prison. Depuis sa sortie, Angelo Rutz a complétement changé de vie et s'est lancé dans la restauration (Cf : Un ancien Associé de la famille de Philadelphie ouvre un restaurant). Louis Monacello décrivit l'accident qui se passa un soir de Noël. D'après lui, George Borgesi frappa à plusieurs reprises sur le crane d'Angelo Rutz, avec une tige métallique, utilisée pour maintenir un sapin de Noël. Le motif?, Angelo Rutz devait plusieurs milliers de dollars à George Borgesi et ce soir là, ce dernier ordonna à l'Associé de la famille mafieuse de lui verser près de 4000 dollars. Angelo Rutz s’exécuta avant de se faire cracher au visage et se faire jeter dans la rue par le même George Borgesi. Pour confirmer le témoignage de Louis Monacello, les procureurs passèrent un enregistrement téléphonique utilisait lors du procès de George Borgesi en 2001. Dans celui-ci, on entendait ce dernier rigolait sur la façon dont il avait ouvert le crâne d'Angelo Rutz.

Partager cet article