Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LCN

LE CONSIGLIERE DE LA FAMILLE DE PHILADELPHIE FUSTIGE LE GOUVERNEMENT

7 Novembre 2013 , Rédigé par Xav + A.S Publié dans #Philadelphie

LE CONSIGLIERE DE LA FAMILLE DE PHILADELPHIE FUSTIGE LE GOUVERNEMENT

En 2000, George Borgesi (voir photo) avait 36 ans, quand il commença à purger une peine de plus de 10 ans de prison dans un pénitencier fédéral pour racket. En 2011, ce dernier, qui occupait toujours le poste de Consigliere de la famille de Philadelphie, devait sortir de prison. Malheureusement pour lui, quelques mois avant sa libération, le 23 Mai 2011, le FBI arrêta la hiérarchie de la famille mafieuse et il fut de nouveau inculpé par la justice Américaine de racket. En attendant son procès, le jugé fédéral Eduardo Robreno refusa de libérer sous caution, prétextant que George Borgesi était une menace pour la société. Le procès débuta début en Septembre 2012 et dura plusieurs semaines pour aboutir à un verdict assez mitigé pour l'équipe de procureur. George Borgesi fut déclaré non-coupable de 13 des 14 chefs d'inculpations ou il était impliqué. Après ce verdict, ses avocats s’empressèrent de demander à ce que leur client soit libéré, en attendant que la justice Américaine fasse appel. Nouveau refus et là, le Consigliere de la famille de Philadelphie qui était déjà très énervé pendant le procès de voir ses anciens "associés" collaborer avec la justice, explosa (Cf : Goerge Borgesi insulte un procureur). Finalement, le deuxième procès devrait bientôt s'ouvrir d'ici quelques jours (Cf : la famille de Philadelphie va être rejugée), mais la rancune qu'a George Borgesi envers les procureurs fédéraux est toujours aussi importante. Aujourd'hui ce dernier, est âgé d'une cinquantaine d'années. Il se trouve plus dans une prison fédérale dans l’État de Virginie, mais dans un autre pénitencier, se trouvant dans l’État de la Caroline du Nord. Ces changements de prison pour des membres de la Cosa Nostra, sont pour les services pénitentiaires "obligatoire" pour casser les habitudes des détenus, surtout pour des membres occupant des "postes" importants, dans une famille mafieuse : "Il n'est plus la même personne depuis qu'il est entré en prison, cela me brise le cœur. C'est une vendetta." déclara la mère de George Borgesi, Manny Borgesi. En l’empêchant, d'après ses proches, de retrouver la liberté, il font de "Georgie Boy" comme il est surnommé par ses amis, un homme très en colère. Il ressent beaucoup de "haine" envers les procureurs qui l'ont empêché de sortir de prison, après avoir été déclaré non-coupable de plusieurs chefs d'inculpations en Février dernier. Pourtant, d'après son avocat, le Bureau Fédéral des Prisons avait mis un avis "favorable" sur sa libération. Sa famille pensait qu'il allait enfin rentrer à la maison. Mais au lieu de cela, George Borgesi est toujours incarcéré. "Il est furieux" déclara un membre de sa famille. Au cours d'une conversation téléphonique avec son frère cette semaine, il s'en était pris verbalement à plusieurs agents du FBI et à certains procureurs. Il expliqua que la justice s'acharner sur sa vie. D'ailleurs, d'après un membre de sa famille, il y avait beaucoup plus d'insultes dans la conversation avec son frère que de réelles paroles. "C'est une blague", déclara Anthony Borgesi. "C'est une blague, oui. Mais je suis toujours ici" déclara George Borgesi. Dans une interview donnée cette semaine à un journal de Philadelphie, Manny et Anthony Borgesi, accuse le gouvernement d'harceler leur "famille". Ils disent que George Borgesi a été jeté en cellule d'isolement et privé de soins médicaux. "Je veux que les gens voient ce qu'ils font à mon frère. C'est dégoutant" déclara Anthony Borgesi. Il raconta aussi une anecdote dans laquelle, des agents du FBI se moquaient de son propre frère pendant le procès, en disant que le juge fédéral Eduardo Robreno était "leur juge" et que Gorge Borgesi ne pourra jamais profiter de son mariage, car il sera trop vieux quand il sortira de prison. Dans une récente lettre de près de vingt pages George Borgesi, accuse le FBI d'avoir intimider sa famille, ses amis et des individus qui ne voulaient pas coopérer avec le gouvernement : "Les gens ont peur car le FBI dit n'importe quoi. Ils vont dans l'entreprise d'une personne et le menace de fraude fiscale ou de trafic d'alcool s'il ne coopère pas. Ils menacent aussi des personnes qui sont incarcérées. Avec cet insigne, certains agents pensent qu'ils sont au dessus de tous le monde" écrivit George Borgesi. Le nouveau procès du Consigliere de la famille de Philadelphie et de son oncle, Parrain cette même famille, Joseph "Uncle Joe" Ligambi (Cf : Le Boss de la Mafia de Philadelphie veut rentrer chez lui) pourrait durer jusqu'à Noël. Outre Pete "The Crumb" Caprio un ancien tueur à gage de la Mafia qui va témoigner lors du procès, les procureurs vont aussi faire appel à Louis "Bent Finger Lou" Monacello, un ancien Soldat de la famille qui avait repris les opérations George Borgesi une fois ce dernier incarcéré et un Associé de la famille Bonanno, Anthony Aponick (Cf : Un ancien Associé de la famille Bonanno va témoigner dans le procès contre la famille de Philadelphie). De sa cellule de prison, George Borgesi déclara que ce dernier était un "héroïnomane", que le gouvernement était "désespéré" pour faire appel à lui. Un autre témoin, Louis Monacello qui avait admis avoir ouvert le crâne d'un individu avec une batte de baseball, a touché près de 25000 dollars du gouvernement pour démanger lui et sa famille dans un autre État. Interrogé sur son surnom "Bent Finger Lou", Anthony Borgesi avait déclaré qu'il avait reçu ce pseudonyme après avoir eu le tendon de son doigt coupé avec une bouteille en verre. Pendant le procès, George Borgesi le surnommait en rigolant “Rat Finger Lou” ou encore “Fuck Finger Lou"

Partager cet article