Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LCN

NOÊL UNE PÉRIODE PARTICULIÈRE POUR LES MEMBRES DE LA COSA NOSTRA

24 Décembre 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #Genovese

Pasquale Parrello Noël a toujours été une période très particulière pour les membres de la Cosa Nostra. Généralement, ces fêtes de fin d’année rythment toujours avec des enveloppes bien remplies, des longs repas entre mafieux et surtout la possibilité pour les agences fédérales d’accroitre leur surveillance pour y récolter multitude d’informations. L’opération East Coast, qui a permit l’arrestation de plusieurs membres de la famille de la Cosa Nostra en Août dernier, découle d’une enquête ayant duré plusieurs années. Des milliers d’heures d’enregistrements provenant de collaborateur de justice ou d’agent du FBI infiltré ont été réalisées, dont cette soirée de Décembre 2014. Ce soir là, Pasquale Parrello (voir photo), Capitaine de la famille Genovese, recevait dans son restaurant du Bronx dénommé le Rigolent, des membres de la Cosa Nostra, dont le Parrain de la famille de Philadelphie, qui seront inculpés deux années plus tard. Cette soirée avait été longtemps préparé à l’avance par John « JR » Rubeo, un Associé de la Cosa Nostra, proche de Pasquale Parrello, qui en réalité coopérait avec les autorités fédérales sous le pseudonyme de CW-1. Ce soir là, John Rubeo avait eu le luxe de pouvoir réunir Pasquale Parrello en plus de certains de ses Associés, mais aussi Joseph Merlino, qui après plus de vingt ans sans avoir vu Pasquale Parrello, avait ramené avec lui ce soir là des membres de sa famille, dont Dominic « Baby Dom » Grande, Soldat dans son organisation, ayant une grosse réputation de tueur à gage et Michael « Mikey Lance » Lancellotti, Capitaine. C’était l’occasion ou jamais pour John Rubeo d’enregistrer les mafieux, qui forcément parleront affaires pendant le repas. Pour l’aider lors de cette soirée, le FBI demanda à l’un de ses agents, dénommé Jeff, qui en plus de sa stature d’agent fédéral, pourra aussi surveiller les agissements de John Rubeo. Dès le départ, Pasquale Parrello était d’humeur loquace, voulant absolument faire une photo avec ses convives pour narguer un peu les autorités : « Nous sommes au moins sûrs, que cette photo ne va pas nous faire arrêter » plaisanta t’il. En effet, Joseph Merlino qui venait d’être libéré de toute contrainte sur sa liberté surveillée quelques semaines plus tôt, avait très vite repris ses rapprochements avec des membres de la Cosa Nostra. Rapidement, Pasquale Parrello parle des affaires en cours avec Joseph Merlino, mais une chose inquiétait les mafieux, ce dénommé Jeff, qu’ils ne connaissaient à peine, peuvent-ils lui faire confiance ?. C’est la question que posa Dominic Grande : « Ecoute JR (John Rubeo), ce gamin va t’il me posait des problèmes ? ». Cette même question vint aussi d'Eugene O’Onofrio, un Capitaine de la famille Genovese qui gérait deux équipes, l’une basée sur Mulberry Street, et une autre dans l’État du Connecticut. Face aux demandes répétées, John Rubeo essaya de les rassurer : « C’est un ami d’université. C’est un bon ami à moi, il vole des cigarettes, mais il n’est avec personne en ce moment. Ne vous inquiétez pas, il est avec moi ». John Rubeo était gêné. En effet, selon le protocole de la Cosa Nostra, John Rubeo aurait du présenter Jeff à Pasquale Parrello son supérieur, et non pas à Eugene O’Nofrio, mais l’occasion était trop tentante pour le FBI, qui voulait absolument que l’un de leur agent se mêle à la foule lors de cette soirée. Au fil des années, l’agent du FBI deviendra un homme de confiance de Rooster, le surnom d’Eugene O’Nofrio. Il deviendra un Associé et accompagnera le Capitaine de la famille Genovese dans ses déplacements entre New-York et le Connecticut, il enregistrera par la même occasion des milliers d’heures de conversation qui serviront par la suite pour faire inculper les membres de la Cosa Nostra. Les procédures judiciaires relatives à l’affaire East Coast, risquent de durer de nombreux mois, mais en attendant, le juge fédéral décida de convoquer la plupart des accusés dont Joseph Merlino, le cinq Janvier prochain. En attendant, le juge Richard Sullivan décida de réduire les restrictions des différents accusés, pour qu’ils puissent célébrer les fêtes de noël et les fêtes de fin d’année en famille, sans une surveillance trop accrue des agents fédéraux.

JOYEUX NOËL !!!!

Partager cet article