Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LCN

UN VÉHICULE QUI EMBARRASSE ÉNORMÉMENT LES PROCUREURS FÉDÉRAUX DANS L'OPÉRATION EAST COAST

15 Octobre 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #Genovese

Arrestation dans la Cosa NostraAgostino Camacho, un Associé de la famille Genovese arrêté dans l’opération East Coast, a sans le vouloir, aidé l’un des principaux informateurs du gouvernement, John « JR » Rubeo. Ce dernier qui a été arrêté en 2011 dans une sombre affaire de trafic de drogue, a très vite décidé de coopérer avec les autorités pour éviter de terminer sa vie derrière les barreaux. C’est en 2011, que les agents fédéraux ont commencé à récolter des informations sur les familles New-Yorkaise et la famille de Philadelphie, qui aboutiront cinq années plus tard à cette opération qui fut très médiatisée. C’est cette même année, qu’Agostino Camacho qui devait beaucoup d’argent à John Rubeo, décida de lui donner sa voiture pour régler une partie de sa dette. Le FBI vit alors l’occasion idéale alors pour poser des micros à l’intérieur du véhicule, qui serait désormais conduit par John Rubeo identifié comme CW-1 par le gouvernement fédéral. John Rubeo de part son statut au sein des Genovese, côtoyait des Soldats, des Capitaines et surtout un individu qui intéressait particulièrement les agents fédéraux, Pasquale « Patsy » Parrello, qui sera lui aussi arrêté lors de cette opération. Règle mafieuse, le véhicule fut donné à John Rubeo, qui se garda bien de prévenir son assurance et mettre les papiers du véhicule à son nom, laissant alors de ce fait Agostino Camacho comme le propriétaire d’une voiture qu’il n’utilise plus. Le problème, est que John Rubeo, est désormais rentré dans le programme de protection des témoins, caché sous une autre identité loin de New-York, et comme cadeau en avance de sa collaboration, le FBI décida qu’il pouvait garder son véhicule. Mais John Rubeo même protégé fit encore parlé de lui. Dernièrement, alors q'iil se baladait tranquillement, profitant de sa nouvelle vie, il renversa un pauvre piéton. De plus, son véhicule n’était plus assuré et son immatriculation n’était plus bonne, Agostino Camacho s’était très vite rendu compte que lors de sa première comparution devant un tribunal, accompagné de ses collègues mafieux, John Rubeo n’était pas présent, le confortant dans l'idée que ce dernier avait décidé de collaborer avec la justice Américaine. Libérable sous caution après avoir payé près de deux cent mille dollars, il se précipita alors pour résilier l’assurance de son véhicule. Après cette histoire, John Rubeo n’utilisa plus ce véhicule et un casse tête est en train de se produire pour le FBI, qui se demande actuellement comment ramener le véhicule à New-York. Le problème est de taille. Le FBI avait pensé à faire appel à un transporteur pour acheminer le véhicule jusqu’à New-York, mais cette solution pouvait donner des indices sur l’actuel localisation de John Rubeo. En attendant ce véhicule serait caché dans un garage que possède l’ancien Associé de la famille Genovese. Malgré une annonce effectuée par le FBI et les procureurs fédéraux le jour des arrestations, démontrant une certaine solidarité entre les deux services, il se dit, qu'en réalité, l’agence fédéral et certains procureurs seraient en profond désaccords. L’enquête fut longue et compliquée. Le FBI aurait voulu voir certaines personnes inculpées dans cette affaire, mais les procureurs ont décidé de ne pas suivre leurs recommandations faute de preuves suffisantes. Aujourd’hui, il est de plus en plus difficile de faire condamner des membres de la Cosa Nostra, surtout si la plupart des témoins sont des anciens membres affiliés au crime organisé, le dossier doit être solide, en béton armé. D’après l’avocat d’Agostino Camacho, ce dernier voudrait récupérer son véhicule, laissant un certain malaise auprès des procureurs, qui voudraient quant-à eux, confisquer le véhicule au « titre de l’enquête ». Selon les agents fédéraux, Agostino Camacho a toujours été rempli de dettes, et doit plusieurs milliers de dollars à des usuriers. L’année dernière, l’Associé de la famille Genovese aurait été menacé de mort par un Associé de la famille Lucchese, un dénommé Harold Thomas, qui lui aurait dit : « La prochaine fois que tu ne me donnes pas mon argent, je te tuerais ici, maintenant. Si le premier jour de chaque mois, je n’ai pas mon argent, je vais chercher mon arme dans ma voiture et je te tue ».

Partager cet article